de mémoire et d'oubli
solo show  

French Institute
Ho Chi Minh City
 

VIETNAM

06.2016

from memory and oblivion
solo show 
HCMC Vietnam
exhibition supported by the French Institute of Vietnam

My grandparents left Vietnam in the 50's when they were still children. 
In family that went to exile a lot of things were not said immediately, others got lost and some still remain in silent until now.
Through discussion with my grandparents I asked them to tell me three memories of their childhood in Vietnam. 
These shared memories were the starting point of a series of 21 drawings and started and more general research on memorizing and oblivion process. 

from memory and oblivion
exhibition supported by the French Institute of Vietnam
2016
My grandparents left Vietnam in the 50's when they were still children. 
In family that went to exile a lot of things were not said immediately, others got lost and some still remain in silent until now.
Through discussion with my grandparents I asked them to tell me three memories of their childhood in Vietnam. 
These shared memories were the starting point of a series of 21 drawings and started and more general research on memorizing and oblivion process. 

de mémoire et d'oubli
exposition personnelle
HCMV Vietnam
exposition soutenu par l'Institut Français du Vietnam

 Mes grands-parents ont quitté le Vietnam dans les années 1950, ils étaient encore enfants.
Dans les familles d’exilés comme la nôtre beaucoup de choses n’ont pas été dites tout de suite, d’autres ont été perdu et d’autres restent encore dans le silence à ce jour.
Au travers de discussion avec mes grands-parents je leur ai demandé de me raconter chacun trois souvenirs de leurs enfances au Vietnam.
Cette mémoire partagée à été le point de départ d’une série de 21 dessins et a amorcé une réflexion plus générale sur les processus de mémorisation et de restitution des souvenirs.


 

de mémoire et d'oubli
exposition soutenu par l'Institut Français du Vietnam
2016
Mes grands-parents ont quitté le Vietnam dans les années 1950, ils étaient encore enfants.
Dans les familles d’exilés comme la nôtre beaucoup de choses n’ont pas été dites tout de suite, d’autres ont été perdu et d’autres restent encore dans le silence à ce jour.
Au travers de discussion avec mes grands-parents je leur ai demandé de me raconter chacun trois souvenirs de leurs enfances au Vietnam.
Cette mémoire partagée à été le point de départ d’une série de 21 dessins et a amorcé une réflexion plus générale sur les processus de mémorisation et de restitution des souvenirs.


1.Papou 76x112 cm ink on paper
2.Mamou 76x112 cm ink on paper

SHOOT 1_1
P1000320
P1000365
SHOOT 1
SHOOT 1_3
SHOOT 1_5
P1000282

INSTAGRAM FACEBOOK MAIL ︱©Florian Sông Nguyễn